Bâtir dans l’unité

Partager
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Le monde entier a toujours eu les yeux braqués sur la République démocratique du Congo, pays aux immenses richesses et au centre de plusieurs intérêts géostratégiques.

Depuis l’alternance démocratique pacifique au sommet de l’État intervenue au début de l’année, le monde est encore plus curieux de voir comment les Congolais vont capitaliser cette victoire démocratique pour, enfin, remettre ce géant au cœur de l’Afrique dans le concert des nations.

Autant dire que le nouveau président de la République a un gros challenge. En lui repose l’espoir de toute une nation voire de l’Afrique. La République démocratique du Congo doit saisir cette fois-ci sa chance pour se remettre durablement sur les rails de l’émergence afin de donner la chance au continent de se développer. La RDC est un élément central dans le développement de l’Afrique.

Les défis congolais consistent à transformer les immenses ressources naturelles en richesse concrète à redistribuer équitablement entre tous les Congolais. Ce que le pays n’a jamais vécu depuis son accession à l’indépendance. Les richesses du pays étaient toujours accaparées par une poignée d’individus au détriment de la majorité laissée dans la misère. C’est là qu’est attendu le nouveau chef de l’État.

Dès lors, le nouveau leadership congolais doit rassembler toutes les intelligences, quel que soit le bord politique des uns et des autres, et travailler dans l’ultime but de gommer les paradoxes qui ont toujours caractérisé ce pays continent.

En tant que chef de l’État, Félix Tshisekedi doit rassembler autour de lui les énergies nécessaires pour parvenir à donner un sens à son programme qui se résume à «vaincre la pauvreté».

À quelques jours de la formation du gouvernement, il lui appartient de prendre des bonnes décisions, de donner des gages d’ouverture pour amener tous les Congolais à regarder dans la même direction, celle de l’émergence d’un Congo nouveau. Il a donc l’obligation d’unir pour réussir son quinquennat.