REVUE DE PRESSE DU MARDI 28 MAI 2019

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec la confirmation de l’arrivée à Kinshasa, ce jeudi 30 mai, de la dépouille de l’historique opposant rd-congolais, Etienne Tshisekedi, Forum des As prévient : « Obsèques officielles d’Étienne Tshisekedi, Gare aux dérapages protocolaires ! » Le journal note que pour toutes les raisons qui résument le couronnement de la lutte politique d’Etienne Tshisekedi pour la démocratie au Zaïre, il ne peut que mériter mieux. Ainsi, ses funérailles ne devraient pas devenir un espace de règlement des comptes politiques ni de disputes entre les différentes chapelles de l’UDPS. Et donc, des fauteurs en eau trouble devraient se garder de tout comportement qui serait de nature à profaner la mémoire d’Etienne Tshisekedi.

« Etienne Tshisekedi : Katumbi annoncé à Kinshasa ! », c’est la Une de La Prospérité. Pour ce journal, si  aucun grain de sable ne grésille la machine, Moïse Katumbi Chapwe viendra pleurer Etienne Tshisekedi wa Mulumba à Kinshasa. Lui et son équipe seront à Kinshasa, dès ce jeudi 30 mai ou, à tout le moins, le 31 mai 2019 pour prendre une part active aux hommages de la nation rendus  au Sphinx de Limete, rapporte ce journal.

À ce sujet, Le Phare présente deux volets d’information. D’abord : « Le programme des obsèques » qui prévoit l’arrivée de la dépouille jeudi 30 mai à 8 heures et son accueil au tarmac par plusieurs personnalités de la République notamment, le Président de la République, Chef de l’Etat, l’Honorable Présidente de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Président du Sénat et le Premier Ministre. Ensuite, le journal rapporte la marrée humaine observée à Bruxelles pour l’adieu à Etienne Tshisekedi, comme pour dire, aux grands hommes, la patrie reconnaissante. C’était le dimanche 26 mai 2019 à l’occasion de la messe célébrée par les prêtres du groupe Épiphanie à l’église Charles Saint Charles Borromée de Molenbeek.

De son côté, actualite.cd note : « Obsèques d’Etienne Tshisekedi: Les travaux s’accélèrent au Stade des Martyrs ». L’on note que la structure métallique devant porter le podium est en train d’être monté, la lumière, le décor, le tapis et tous les autres dispositifs se mettent en place. Un service ad hoc d’accréditation des journalistes internationaux et nationaux est installé depuis ce lundi 27 mai soir. Werrason, Mbilia Bel, Bozi Boziana, Le Karmapa, Reddy Amisi et d’autres chanteurs sont mobilisés. Ils tournent des messages de mobilisation de la population autour du retour de la dépouille de l’ancien président de l’Udps prévu le 30 mai.

Autre sujet, c’est celle « d’une longue attente à une autre ». Il s’agit là de l’éditorial de Forum des As. Le journal interroge : « Faudra-t-il encore des trésors de patience aux Congolais pour avoir le Gouvernement ? » Il note qu’à l’allure-très laborieuse- où vont les ultimes tractations, le risque que les choses tirent en longueur semble se dessiner. Une semaine jour pour jour après la nomination du Premier ministre, le Gouvernement n’est toujours pas au rendez-vous. Déjà, techniquement en affaires courantes depuis la prestation de serment du Président élu, le Premier ministre et son équipe gouvernementale ont soldé le peu de crédit qui leur restait avec la démission formelle de Bruno Tshibala voici une semaine. Alors pour combien de temps, le « vide » dont la nature a horreur selon Aristote ? Mystère.

La Prospérité reprend les propos de Néhémie Mwilanya : « Seuls les membres du FCC-CACH prendront part au Gouvernement ». Première force politique du pays, étant majoritaire au Parlement, le Front Commun pour le Congo (FCC) n’entend pas composer, au sein du Gouvernement, avec tout quidam qui n’adhère pas au programme commun signé de concert avec le Cap pour le Changement (CACH), plateforme  soutenant le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. C’est, en effet, ce qu’a indiqué, le weekend dernier devant la presse congolaise, le professeur Néhémie Mwilanya Wilondja, coordonnateur du FCC, au sortir d’un atelier de mise à niveau de communicateurs de cette méga plateforme  politique.

« Afrique centrale : la situation sécuritaire au centre du sommet du comité consultatif permanent de l’ONU », c’est à lire dans radiookapi.net. Il s’agit de la 48ème réunion du Comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC). Les travaux s’ouvrent ce mardi 28 mai à Kinshasa. Ce sommet de quatre jours va tabler sur des informations et analyses de la situation géopolitique et sécuritaire de la sous-région.

Actualité parlementaire, Top Congo annonce : « La Cour constitutionnelle sur deux fronts. Des arrêts sont rendus dans le contentieux relatif aux législatives nationales et aux élections des sénateurs ». A ce sujet, deux sénateurs élus provisoirement dans les circonscriptions de Kinshasa et de Tanganyika ont été invalidés hier. M. Omari Simokendje du PPRD a été validé à Tanganyika à la place de Mme Mwando. Et Idambito de l’ADRP à Kinshasa est validé à la place de Molisho du MS. L’on note qu’au niveau des contentieux relatifs aux législatives nationales, le rythme de publication des arrêts a quelque peu diminué. 

« Proche et à l’écoute du peuple. Assemblée nationale : Jeanine Mabunda échange avec quelques élus », rapporte La Prospérité. Le journal indique que fidèle à ses engagements, Jeanine Mabunda Lioko, Présidente de l’Assemblée nationale soit-elle, n’a jamais été aussi sollicitée qu’auparavant. Hier, lundi 27 mai 2019, le numéro 1 des Députés nationaux, a accordé trois importantes audiences dans son cabinet de travail. De quoi rendre cet organe délibérant proche et à l’écoute des préoccupations de la représentation nationale, commente le journal.

L’on note qu’avec les élus de Kalehe, Jeanine Mabunda a évoqué la nécessité d’organiser une séance de travail avec le Ministre des travaux publics, dans le sens de réhabiliter rapidement les voies ferrées et aménager les ports d’accostage des embarcations pour contenir la spirale des naufrages dans ce territoire du Sud Kivu. Audience 2, la speaker de l’Assemblée nationale a reçu la délégation des élus de la Tshuapa venue l’informer de l’élévation d’un fils de cette province comme nouvel évêque du diocèse de Bokungu-Ikela. Et enfin, la Présidente de l’Assemblée nationale a échangé avec la délégation des Députés du Maï-ndombe sur le dernier naufrage survenue au lac portant le même nom qui a causé plus de 45 morts.

Pitshou MULUMBA