REVUE DE PRESSE DU LUNDI 29 JUILLET 2019

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Thambwe Mwamba passe … Boshab à la trappe ! », titre Le Phare. L’on note que sur 91 sénateurs que compte le FCC au sein de la Chambre haute du Parlement, l’ancien ministre de la Justice a obtenu 65 voix, contre 43 à son adversaire, qui n’a que 11 sénateurs. Ces résultats démontrent que plus d’une vingtaine de sénateurs du FCC ont voté pour le frondeur Bahati. Et si pour le poste de Président du Sénat, le ticket du FCC a raflé la mise, ce n’était pas le cas pour le fauteuil de 1er vice-président. Ici, la famille politique de l’ancien président de la République, Joseph Kabila a enregistré un véritable séisme. Son joker, Evariste Boshab, a subi un revers inattendu. Il a été battu par Samy Badibanga, l’ancien Premier ministre issu du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine (septembre – octobre 2016).

« Ayant reçu a faire élire son ticket a des postes clé du bureau définitif du Sénat, FCC : mission accomplie ! » écrit Forum des As. Cependant, le seul cas qui continue à défrayer la chronique est celui d’Evariste Boshab, candidat au poste de 1er vice-Président, face à l’indépendant Samy Badibanga. Question : comment concilier l’insuccès d’Evariste Boshab à l’élection de samedi dernier avec la majorité numérique du FCC au Sénat? Le vote positif de l’Assemblée plénière pour ATM, ne présageait-il pas celui de tous les autres candidats FCC à différents postes? A quel niveau le vote a-t-il basculé? Autant de questions, parmi tant d’autres restées suspendues sur les lèvres de plus d’un observateur.

« Election au Sénat : Bahati dépaysé, Boshab trahi par les siens ! » L’on note que pour tous les candidats à l’élection du Bureau définitif du Sénat, le vote ne s’est pas vraiment déroulé comme ils se l’imaginaient. Pour le Front Commun pour le Congo, par exemple, sur les 6 prétendants alignés pour tous les postes, 4 ont été élus. Parmi les 2 tombés, il y a Evariste Boshab qui, au vu des assurances de sa famille politique ainsi que de son parcours presqu’élogieux, est tombé à plat. En fait, les résultats de ces élections sont révélateurs de beaucoup de choses qui devront constituer des leçons pour plusieurs.

Et pour Bahati relayé par ACTUALITE.CD, « Le résultat démontre qu’il faut une nouvelle recomposition politique surtout au sein de la majorité ». Cette majorité, à l’entendement de Bahati, est composée de trois forces : le FCC, le CACH et l’AFDC-A. Ainsi Il compte bien avoir son mot à dire dans la composition du gouvernement.

Rfi.fr qui note : « RDC: Alexis Thambwe Mwamba élu au perchoir du Sénat », précise que juste après, le FCC s’est félicité dans un communiqué de cette victoire obtenue « dans des conditions de crédibilité et de transparence absolues ». Dans ce communiqué, Néhémie Mwilanya, met en exergue « les valeurs cardinales de discipline, de loyauté et de respect des engagements souscrits », valeurs dont ont fait montre les sénateurs, selon le coordonnateur du FCC. Mais le communiqué ne fait aucunement allusion à l’échec d’Evariste Boshab, candidat à la première vice-présidence et colistier de Thambwe Mwamba. Un échec qui pour certains Congolais constitue une occasion de constater un changement dans le comportement des fidèles de Joseph Kabila.

Autre sujet, Le Potentiel titre : « Au-delà du carton plein récolté à Kolwezi vendredi Katumbi prône la connexion ferroviaire Dilolo –Lobito ». Le tabloïd rapporte qu’après Kalemie, dans le Tanganyika, Moïse Katumbi a mis le cap, le 26 juillet, sur la ville de Kolwezi. Les réticences de la mairie de la ville n’ont pas eu d’effet sur la détermination du président d’Ensemble pour le changement à communier avec sa base de Lualaba. Vendredi dernier, tout Kolwezi s’est mobilisé pour réserver un accueil digne à une icône du Grand Katanga. Loin de toute polémique politicienne, Katumbi a appelé à la réhabilitation du chemin de fer Kolwezi – Dilolo, à la frontière avec l’Angola. Un projet qui devait être bénéfique autant pour l’Angola que le Grand Katanga et le Grand Kasaï.

« Nigéria: Félix Tshisekedi défend sa vision de la lutte contre la corruption », rapporte Cas-info. Le Chef de l’Etat a regagné Kinshasa samedi soir au terme d’un séjour de travail à Lagos. Dans la capitale nigériane, Félix Tshisekedi était un des invités de marque du milliardaire nigérian Tony Elumelu, initiateur du forum sur l’entrepreneuriat en Afrique. Et dans ces assises, Félix Tshisekedi a devant ses pairs chefs d’État africains, des investisseurs et quelques grandes figures du monde des affaires en Afrique, martelé sur le rôle néfaste joué par la corruption.

Pitshou MULUMBA