LAMUKA confirme son ancrage dans l’opposition

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fini la langue de bois. Réunis à Lubumbashi, les 29 et 30 juillet 2019, les quatre leaders de LAMUKA, à savoir Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et Eve Bazaïba (représentant Jean-Pierre Bemba), restent sur la droite ligne du combat en vue de l’alternance démocratique. Contre vents et marées, LAMUKA n’a pas dérogé à la règle. Il reste donc fidèle à son discours pour l’avènement d’un véritable Etat démocratique en RDC.

A Lubumbashi, LAMUKA a « réaffirmé sa victoire aux élections du 30 décembre 2018 », tout en dénonçant « la fabrication des résultats tels qu’annoncés par la CENI et entérinés par la Cour Constitutionnelle ». Tous les membres du Présidium ont « réaffirmé leur engagement à œuvrer dans la franche collaboration et la cohésion au sein de la plateforme afin de poursuivre la noble lutte. A cet effet, chacun des leaders s’emploiera à exhorter les collaborateurs et militants de son parti et regroupement politiques à demeurer unis, disciplinés, vigilants et mobilisés pour déraciner les antivaleurs qui handicapent le progrès de la société congolaise ».

Craignant une manœuvre du pouvoir en place de torpiller la Constitution pour changer le jeu démocratique, LAMUKA appelle « la population à rester vigilante et à être prête pour la défense de la Constitution, spécialement en ses articles intangibles ». Son présidium s’engage en même temps à « mobiliser le peuple pour une alternance démocratique et politique reflétant la vérité des choix des électeurs ».