Lutte contre Ebola au Nord-Kivu : le ministre intérimaire de la Santé dépêché à Goma

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est aux environs de 18 h 40, heure de Goma, que Pierre Kangudia, ministre congolais a.i de la Santé Publique a atterri à l’aéroport national de Goma (Nord-Kivu). Objectif : s’imprégner de la situation liée à la maladie à virus Ebola dont plusieurs cas ont été confirmés dans la ville et d’autres cas suspects sont en observation dans le centre de traitement.

Melis BOASI, Correspondant à Goma.

Deux semaines après la démission du Ministre Oly Ilunda, Pierre Kangudia qui assure l’intérim à la tête du Ministère de la Santé Publique, est arrivé à Goma, ce lundi 05 août 2019, pour rejoindre le Docteur Jean-Jacques Muyembe qui coordonne les activités de la riposte d’Ebola en vue de conjuguer les efforts pour éradiquer définitivement cette maladie.

« Je suis arrivé m’imprégner personnellement du travail qui est fait et qui doit être fait par l’équipe de la riposte ainsi d’autres partenaires internationaux engagés dans cette riposte. Il était important d’arriver ici à Goma pour appuyer cette lutte contre Ebola. Nous venons aussi conscientiser la population à observer des mesures sanitaires mises en place pour limiter le risque de la propagation de cette maladie. Arrivé récemment à la tête de ce Ministère, il était donc de mon devoir d’arriver sur place pour palper du doigt ce qui se passe réellement sur terrain », a déclaré Pierre Kangudia, dès son arrivée à Goma.

Le ministre a.i. de la Santé Publique, Pierre Kangudia, se concerte avec le secrétaire exécutif de la riposte d’Ebola, le Dr J.J. Muyembe

Agenda du Ministre

Selon les proches du Ministre de la Santé Publique qui l’ont accompagné dans ce périple au Nord-Kivu, Pierre Kangudia va visiter le centre de traitement d’Ebola à Goma, avant de tenir un point de presse pour faire un bilan de la situation globale de cette maladie. Puis, il est prévu également une rencontre avec les autorités rwandaises qui s’occupent de la situation sanitaire dans la ville frontalière de Gisenyi pour échanger autour de cette question car, Goma et Gisenyi sont deux villes voisines très proches.

D’ailleurs, les autorités rwandaises avaient fermé récemment la frontière Goma-Gisenyi, interdisant l’entrée des congolais à Gisenyi, avant de l’ouvrir quelques heures plus tard le même jour de la décision.

Notons que cela a fait déjà une année depuis que le premier cas d’Ebola a été signalé dans le territoire de Beni. Aujourd’hui, on compte plus de 1.000 morts dans la province du Nord-Kivu. Un chiffre qui risque de s’alourdir car, des nouveaux cas ne cessent d’être signalés.