Nord-Kivu : « Congo Positif  » plaide pour une représentativité de la Jeunese dans la gestion de la chose publique

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans une interview exclusive accordée, samedi 10 août 2019, à LePotentielonline.net, le président fédéral du parti politique « Congo Positif » au Nord-Kivu, Céleste Misingi a planché sur la situation socio-politique de la province du Nord-Kivu, en particulier, et celle de la République démocratique du Congo en général, D’après lui, le chômage des jeunes reste le plus grand fléau qui conduit à une insécurité grandissante au Nord-Kivu. C’est ainsi qu’il plaide, non seulement, pour le rajeunissement de la classe politique mais aussi, de la représentativité des jeunes dans la gestion de la respublica.

Ci-dessous, l’intégralité de l’interview qu’il a bien voulu nous accorder.

.

Voudriez-vous vous présenter et, par la même occasion, nous parler aussi de Congo Positif votre parti?

Je suis Céleste MISINGI, responsable du Parti Politique « Congo Positif » au Nord-Kivu. « Congo Positif » est un parti politique National, membre de la plateforme FCC, qui milite essentiellement sur le bien-être de la jeunesse Congolaise tout en pensant à apporter des solutions pour des problèmes de chômage particulièrement et aussi l’éradication des anti-valeurs dans notre pays qui est la République Démocratique du Congo.

En quoi consiste le combat de la jeunesse dans « Congo Positif depuis son existence » ?

Je rappelle ici que notre parti a déjà deux ans depuis sa création et durant ces deux années nous sommes impliqués dans le rajeunissement de la politique Congolaise.
Il n’est quand même pas normal qu’il y ait des jeunes qui ont fini des études universitaires mais qui sont dans la rue faute d’emploi. Nos papas et mamans qui ont longtemps travaillé doivent se reposer.
C’est aux jeunes de prendre la relève. Les vieilles personnes encore dans l’administration publique devront se reposer pour laisser les jeunes travailler.
Voilà le combat essentiel que poursuit « Congo Positif ». Nous sommes un parti politique national dont le Président national est Dieudonné NKISHI, un des notables du Pays et aussi figure politique qui a des idées très fraîches qui devraient être mises en pratique pour résoudre le problème socio-economique de la province du Nord-Kivu. Nous sommes un parti politique du Regroupement CCU et Alliés.
C’est vrai que lors des élections passées, notre parti n’a pas eu d’élu mais le CCU et alliés a des Députés à tous les niveaux et nous avons contribué au seuil de représentativité. Nous signalons aussi que les élections passées se sont déroulées avec beaucoup d’imperfection certes mais le plus important c’était l’alternance à la tête du pays et au niveau provincial et nous l’avons eu.  » Congo Positif » comme parti politique a quand même des cadres qui travaillent dans tous les niveaux au pays.

Quelles sont les actions déjà menées emais aussi, vos perspectives d’avenir?

Nous avons eu à mener beaucoup d’actions ici à Goma et dans toute la province du Nord-Kivu et aujourd’hui nous comptons faire des actions sur terrain. Nous sommes encore dans la phase des réunions à l’interne. Au Nord-Kivu ici nous sommes un groupe de jeunes intellectuels et nous réfléchissons sur des actions à venir.
Nous notons que nous ne sommes pas un parti de la rue ni de masse. Nous sommes un parti politique des cadres au Nord-Kivu, avec des idées que nous allons exécuter dans les jours avenirs.

Votre recommandation à l’autorité Provinciale?

Le Nord-Kivu a un nouveau Gouverneur de province, à la personne de Carly NZANZU KASIVITA. C’est une bonne chose. Il arrive au moment où il y a des questions pertinentes dans la province, telle que la maladie à virus Ebola. Oui il est vrai que Ebola existe comme maladie au Nord-Kivu et qu’il faut son éradication. Ce moment où le Nord-Kivu traverse cette situation ne doit pas nous faire oublier d’autres fléaux tel que le chômage. De la même manière le Gouvernement s’implique dans la Riposte contre Ebola, il devrait aussi s’impliquer dans la lutte contre le chômage au Nord-Kivu. Nous ne devons pas nous focaliser seulement sur Ebola qui du reste présente des solutions significatives parce-qu’il y’a des éminents professeurs engagés dans la Riposte. Le Gouvernement devrait penser en outre à ce problème du Chômage des jeunes.

Quelle lecture faites-vous de la situation sécuritaire au pays, précisément dans sa partie Est?

Nous le répétons, la situation sécuritaire au Nord-Kivu a un lien direct avec le chômage. Que voulez-vous que les jeunes chômeurs du Nord-Kivu, sans emploi, fassent après avoir fini leurs études? Ils sont tout de suite tentés par les armes. Il faut donner du travail aux jeunes pour éradiquer ce problème d’insécurité.
D’ailleurs, le Président de la République, Felix Antoine Tshisekedi avait fait une déclaration, lors du Forum économique de Abuja, au Nigeria, qu’il devrait mettre en place des fonds de garantie pour permettre aux jeunes qui ont des projets d’être financés et de se créer de l’emploi. Et au niveau provincial, le Gouverneur de province du Nord-Kivu devrait s’approprier cette recommandation du chef de l’État en mettant en place des fonds de garantie au niveau provincial pour les jeunes de la province. Et puis dans un pays normal c’est l’État qui créé des emplois et non les organisations internationales.
Il faut un secteur d’emploi formel par le Gouvernement, ça diminuera l’insécurité.

Que pensez-vous de la composition du futur Gouvernement provincial du Nord-Kivu ?

Il faudrait qu’il y ait des jeunes dans ce Gouvernement. Des jeunes compétents, il y en a au Nord-Kivu. Le Gouvernement se base sûrement sur des calculs et quotas politiques mais, nous souhaitons qu’il y ait la participation de la jeunesse. Avec les jeunes, l’avenir du Pays est rassuré. Nous croyons à un avenir meilleur de ce pays et aux relations parfaites de la RDC avec les pays voisins. Nous croyons à une démocratie hors du commun dans notre pays et dans notre province. Il faut donc un Gouvernement responsable dans notre province car, le Nord-Kivu représente la superficie d’autres pays au monde.

Votre dernier mot?

J’appelle les Congolais à croire à un avenir meilleur de ce Pays. Que tout congolais dans son domaine respectif mette la main dans la patte pour faire avancer le pays.
Le développement de la RDC viendra seulement des Congolais. Tout congolais doit travailler. C »est le travail qui produit le développement. Et les Gouvernants doivent créer un cadre qui facilite cela. Je remercie lepotentielonline.net , ce grand média du pays de m’accorder cet espace d’expression.

Propos recueillis par Melis BOASI