Répartition du quota de CACH dans le gouvernement : 15 postes à l’UDPS et alliés, 8 à l’UNC

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après avoir longtemps achoppé en raison des négociations entre les partisans de Félix Tshisekedi et de Joseph Kabila, la formation du futur gouvernement fait toujours l’objet d’âpres débats au sein du camp présidentiel, formé autour du CACH (Cap vers changement). Finalement, un accord a été trouvé entre les deux partenaires.

Ainsi, l’Udps et ses alliés auront 15 postes contre 8 pour l’UNC de Vital Kamerhe. Près de sept mois après l’investi ture de Félix Tshisekedi, la composition du gouvernement se fait encore attendre, relève Jeune Afrique.

Mais si ces derniers mois les blocages étaient essentiellement à mettre sur le compte de l’âpreté des négociations entre les partisans de l’actuel président congolais et ceux de son prédécesseur Joseph Kabila, qui forment ensemble « une coalition gouvernementale », c’est désormais au sein même du camp de l’actuel président que les crispations sont les plus fortes.

Finalement, les deux partenaires du CACH sont parvenus à un accord. C’est ce qu’a annoncé, samedi dernier au siège de l’UDPS, son secrétaire général, Augustin Kabuya. Sur

les 23 postes réservés au CACH, l’UDPS et ses alliés auront droit à 15 postes contre 8 pour l’UNC de Vital Kamerhe. « On ne leur a pas donné comme cadeau. C’est plutôt par rapport à leur poids politique à l’assemblée nationale car ils ont 17 députés nationaux », a déclaré Augustin Kabuya, cité par actualité.cd.

Sur les 15 postes (ministres et vice-ministres) alloués à l’UDPS et ses alliés, Augustin Kabuya a indiqué qu’ils sont répartis suivant cette clé : Société civile (1) ; UDPS-Kibasa (1) ; RDT (1) ; Les Alliés  (4) ; Ligue des femmes (1) ; Ligue des jeunes (1) ; Commission Électorale Permanente (1) ; Pères fondateurs de l’UDPS (1) ; Exécutif du parti (1) ; Les fédéraux

de l’UDPS, en raison de 3 zones linguistiques (3). Au terme de l’accord, le Front commun pour le Congo – majoritaire à l’Assemblée nationale comme au Sénat – s’arroge 42 postes. Le Cap vers le changement (CACH), de Félix Tshisekedi s’en voit pour sa part attribuer 23.

LP