Assemblée nationale : signal de rapprochement entre le bureau et l’Opposition

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans son discours d’ouverture de session de septembre 2019, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, avait souligné l’impérieuse nécessité de rendre opérationnelles les Commissions permanentes. C’est dans ce cadre que s’inscrit le pré-contact établi jeudi 19 septembre 2019, entre les députés de l’Opposition et la présidente entourée des autres membres du bureau.

Pitshou Mulumba

À la suite de la suspension des députés de l’Opposition de leur participation aux travaux parlementaires depuis juin dernier, le bureau de l’Assemblée nationale avait opté d’ajourner la mise en place des bureaux des Commissions permanentes. La situation ne devrait plus durer dès lors qu’il en va du bon fonctionnement de la Chambre basse du Parlement. C’est ce qui explique le sens du rappel de la présidente de cette institution lors de son discours d’ouverture de la session budgétaire, le 16 septembre à l’hémicycle du Palais du peuple.

Jeanine Mabunda a souligné l’impératif de rendre opérationnelles les Commissions permanentes, en tant qu’organes techniques de l’Assemblée nationale, en rappelant aux élus que quelle que soit la différence d’opinions et des convictions, la participation de tous aux travaux parlementaires est indispensable.

C’est dans ce cadre qu’un précontact a été établi hier jeudi 19 septembre au Palais du peuple entre les députés de l’Opposition et la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, entourée des autres membres du bureau. Et même si rien n’a filtré de ces échanges, l’on croit savoir qu’il s’agit là d’un signal de rapprochement entre le bureau et l’Opposition pour la mise en place des commissions permanentes.

Pour rappel, l’Assemblée nationale compte six organes, à savoir l’Assemblée plénière ; le Bureau; les Commissions ; les Groupes parlementaires ; la Conférence des présidents et le Comité des Sages.

Et s’agissant des commissions, il est créé au sein de l’Assemblée nationale dix commissions permanentes à savoir : la Commission politique, administrative et juridique ; la Commission économique, financière et contrôle budgétaire ; la Commission sociale et culturelle ; la Commission relations extérieures ; la Commission défense et sécurité ; la Commission environnement, tourisme, ressources naturelles et développement durable ; la Commission aménagement du territoire, infrastructures et nouvelles technologies de l’information et de la communication ; la Commission genre, famille et enfant ; la Commission suivi et évaluation de l’exécution des lois, des résolutions des recommandations et des politiques publiques ; et la Commission Droits de l’homme.

Chaque commission est subdivisée en sous-commissions correspondant chacune à un ou plusieurs ministères du Gouvernement.