NORD-KIVU: DÉBUT DE L’OPÉRATION DE DISTRIBUTION GRATUITE DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNÉES D’INSECTICIDE

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  


Le Quartier Lac vert, l’un de 18 quartiers de la ville de Goma a été choisi ce samedi 21 septembre 2019, pour le début de la distribution officielle des moustiquaires imprégnées d’insecticide dans tous les ménages de Goma et de toute la province du Nord-Kivu.

Melis BOASI, correspondant à Goma

Le ministre provincial de la Santé publique au Nord-Kivu, représentant le Gouverneur de province à la cérémonie, a remis symboliquement quelques moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action, à la population présente au lieu de la cérémonie. Ce geste marque le lancement officiel de l’opération sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu.

Le programme de cette campagne de lutte contre le paludisme prévoit que pendant 5 jours, les relais communautaires passeront de porte à porte dans les 17 zones de santé de la partie Nord de la province où ils recevront la population dans des sites prévues pour la circonstance. Les relais communautaires passeront également dans la partie Sud de la province qui regorge 17 zones de santé pour distribuer près de 4 800 millions de moustiquaires à environ de 10 158 millions habitants, répartis dans près d’ 1 674 million ménages sur toute l’étendue du Nord-Kivu.

L’équipe de SANRU explique à la population le mode d’utilisation d’une moustiquaire imprégnée d’insecticide.

Une action « salutaire »

Il sied de rappeler que cette campagne est la troisième du genre, après celle de 2012 et 2016. « Dans le programme quinquennal du Gouvernement provincial du Nord-Kivu, en son pilier 4.1, le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita a bien spécifié qu’il veut que nous puissions lutter contre la persistance du paludisme qui constitue un frein pour le développement socio-économique du Nord-Kivu. C’est pourquoi nous accompagnons cette action salutaire. Les expériences du passé démontrent que la moustiquaire imprégnée contribue à la diminution des cas récurrents du paludisme et sa bonne utilisation contribuera aussi et surtout à son élimination dans les jours avenirs », a fait remarquer Moïse Kakule Kanyere, ministre provincial de la Santé.
.
Il ajoute que cette campagne de distribution des moustiquaires cadre avec le thème de la journée mondiale du paludisme depuis plus de 3 ans qui voudrait: « En finir pour du bon avec le paludisme ». Mais aussi, Moise Kakule précise que ceci rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique national de lutte contre le paludisme 2016-2020 et de la Stratégie technique mondiale 2016-2030 contre le paludisme.

« Je vous invite à participer activement à cette campagne pour que d’ici 3 ans, nous ayons une province où le taux de paludisme sera très réduit. Dormons et faisons dormir nos familles sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide », a lancé le ministre provincial de la santé au Nord-Kivu.

Vérification de macaron par l’équipe de SANRU, avant la remise de la moustiquaire à une bénéficiaire de Goma

Parvenir à diminution du taux de Paludisme

Pour le directeur national du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Éric Sompwe, venu de Kinshasa pour la circonstance, souhaite qu’à travers cette campagne, l’on constate une sensible diminution du taux de paludisme au Nord-Kivu. Ce, avant de procéder à la prochaine distribution des moustiquaires prévue dans 3 ans.

Éric Sompwe a tenu à rassurer que toutes les personnes non enregistrées pour cette opération et qui n’avaient pas encore reçu de macarons, « ils seront dénombrées après cette première étape de la distribution soit après 5 jours », a-t-il précisé, appelant tous ceux qui n’ont pas reçu de macarons de se rendre dans leurs zones de santé respectives pour se faire enregistrer, en vue de bénéficier des moustiquaires imprégnées d’insecticide.

5 millions de moustiquaires déjà distribuées

Représentant le directeur technique de l’Ong « Santé Rurale (SANRU) », Adrien N’siala, conseiller technique et stratégique au sein de SANRU affirme que l’utilisation des moustiquaires est le véritable moyen pour prévenir et réduire le paludisme en République démocratique du Congo.

« C‘est dans cette perspective que SANRU, avec l’appui du Fonds mondial de lutte contre le paludisme, en collaboration avec le Ministère de la Santé publique, à travers le PNLP a procédé, depuis le début de l’année, à des distributions des moustiquaires dans plusieurs provinces de la RDC où déjà plus de 5 millions de moustiquaires ont été distribuées. Le tour est venu pour le Nord-Kivu où des moustiquaires imprégnées d’insecticide seront distribuées dans les 34 zones de santé que compte la province. Posséder une moustiquaire est une chose mais son usage en est une autre. Nous appelons la population à un bon usage des moustiquaires, selon les enseignements donnés par SANRU pour atteindre des bons résultats », a-t-il lancé.

Il sied de noter que pour ce premier jour de distribution, la population de Goma s’est rendue en masse dans des zones de santé pour récupérer les moustiquaires imprégnées, ce qui démontre que le message transmis par SANRU a été bien capté.

Par ailleurs, cette première phase de distribution prendra 5 jours, avant de revenir sur des cas litigieux pour que tout ménage soit servi en moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action au Nord-Kivu.