NORD-KIVU : OUVERTURE DE LA SESSION ORDINAIRE À L’ASSEMBLÉE PROVINCIALE

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverte ce lundi 30 septembre 2019, cette session ordinaire est essentiellement budgétaire, une occasion pour les élus provinciaux du Nord-Kivu de voter le budget 2020 de la province qui conduira à la mise en action du Programme du Gouvernement Carly Nzanzu Kasivita.

Melis Boasi, correspondant à Goma

Lors de l’ouverture de ladite session, le Président de l’Organe délibérant du Nord-Kivu a rappelé aux députés provinciaux le travail qui les attend durant trois mois pour faire doter la province d’un budget conséquent qui va apporter des solutions aux multiples problèmes de la population Nord-Kivutienne.

Du 30 Septembre au 29 décembre 2019, les 48 députés provinciaux que comptent l’organe délibérant du Nord-Kivu, devront s’atteler sur des préoccupations de la population, recueillies lors des vacances parlementaires et celles contenues dans le programme quinquennal du gouvernement provincial, qui doivent être pris en compte dans le budget qui sera adopté et voté par ces élus du peuple pour sa matérialisation au cours de l’année 2020.

« Le calendrier de cette session prévoit qu’au plutard, le 25 novembre 2019, le Gouvernement provincial devra déposer au bureau de l’Assemblée provinciale, le projet d’édit budgétaire et nous, députés provinciaux, allons nous disposer d’un délai de 20 jours pour se prononcer quant à ce. Le vote et la promulgation de ce projet d’édit budgétaire devra intervenir au plutard le 15 décembre 2019 », précise Robert SENINGA, président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

À lui d’ajouter que les députés provinciaux devront tenir compte des urgences de la province en travaillant avec dextérité, car ils sont appelés à voter deux budgets à la fois, celui de la province et en même temps le budget de l’institution qui est le parlement Provincial.

Dans son discours d’ouverture des travaux de cette session, Robert SENINGA a rappelé également que c’est aussi une occasion d’évaluer les politiques publiques de la province à travers les différentes commissions du parlement Provincial telle que la commission économique et financière qui doit recueillir trimestriellement le rapport d’exécution du budget de la province.

Contexte

« Cette rentrée parlementaire intervient aussi au moment où le Chef de l’État Congolais Felix Antoine Tshisekedi tient à l’application de la gratuité de l’enseignement primaire en République démocratique du Congo, conformément à l’article 43 de la constitution du pays et cela doit être effectif au Nord-Kivu, une raison de plus de doter la province d’un édit budgétaire réaliste pour une application stricte de la gratuité de l’enseignement primaire en province », conclut Robert SENINGA, président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu.

Pour sa part, Alain Ngera, élu du territoire de walikale, insiste sur le fait que cet édit budgétaire qui sera adopté et voté par les députés provinciaux, devra tenir compte des réalités de tous les 6 territoires que comptent le Nord-Kivu.

« Nous aurons un œil regardant sur ce budget qui doit tenir compte aussi du territoire de walikale, territoire longtemps enclavé où il n’y a presque pas de routes, des écoles et des hôpitaux bien construits n’y sont presque pas. Il faut que ce budget puisse tenir compte de tout cela », renchérit-il.

Saidi Balikwisha, député provincial du territoire de Beni, insiste sur le fait qu’un pourcentage considérable de ce budget provincial devra être affecté dans la sécurisation de la province. Il martèle sur le fait que la partie Nord de la province du Nord-Kivu reste dominée par des groupes armés qui tuent la population au quotidien. Il souhaite à ce que les moyens soient affectés aux forces armées de la République Démocratique du Congo pour traquer ces groupes armés.

La session budgétaire ouverte ce 30 septembre 2019 à l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu tire également son fondement de l’article 182 de la loi relative aux finances publiques en République Démocratique du Congo.