La RDC vers l’élaboration d’un programme national de développement du secteur « Eau-Hygiène-Assainissement »

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans la droite ligne de la vision du chef de l’Etat, la République démocratique du Congo est en voie de se doter d’un programme national pour améliorer le cadre de vie de la population par un accès universel et équitable à l’eau potable, aux bonnes pratiques de l’hygiène et à l’assainissement.

Joyce Kalala  

C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire, le pas non de moindre, franchi par la vice-Primature en charge du Plan, à travers le Comité national  d’action de l’Eau, de l’Hygiène et de l’Assainissement (CNAEHA), qui a procédé, mardi 12 novembre, à l’amendement technique du Programme national Eau-Hygiène-Assainissement (PNEHA), lequel servira de guide pour le développement de ce secteur en RDC.

Cet amendement technique intervenu, au cours d’un atelier organisé à l’immeuble de la Territoriale, était rendu possible grâce à la participation d’experts venus de la Présidence de la République, de la Primature ainsi que de toutes les directions, entreprises et services sectoriels de l’Etat, les Organisations non gouvernementale ainsi que les partenaires techniques et financiers de la RDC.

A en croire le secrétaire exécutif du CNAEHA, M. Jeff Bafambembe Bomanga, l’exercice auquel les participants à l’atelier se sont attelés, consistait à recueillir des avis techniques devant conduire à l’amélioration du PNEHA. Au fait, ce programme servira de seul et unique document stratégique et programmatique du pays pour toutes les actions à mener qui visent l’amélioration du cadre de vie de la population congolaise.

« … Après cette étape, il est prévu outre les validations technique et politique, les séances de sensibilisation et de plaidoyers à travers des tables rondes et salons d’échanges pour la mobilisation de fonds nécessaires dans la mise en œuvre dudit programme », a indiqué en substance le secrétaire exécutif du CNAEHA, M. Bafambembe Bomanga.

Ce, avant de rassurer aux uns et autres en ces termes : « … Les travaux d’élaboration de ce programme sont suivis de très près par son Excellence, Monsieur le président de la République qui a pris l’engagement de s’impliquer personnellement pour sa mise en œuvre. D’où la nécessité de doter la RDC d’un document technique capable de relever les principaux défis auxquels elle fait face pour le développement du secteur Eau-Hygiène-Assainissement ».

Il convient de noter qu’outre les deux chapitres transversaux consacrés au renforcement des capacités humaines et au mécanisme et dispositif de suivi et évaluation, le PNEHA est structuré en sous-programmes ou sous-secteurs selon les spécificités de chacun de ces derniers. C’est, notamment, le sous-programme Ressources en Eaux ; sous-programme Approvisionnement en Eau potable ; sous-programme Assainissement et sous-programme Hygiène.

En effet, la mise en place du PNEHA tire, entre autres, son origine de l’article 48 de la Constitution consacrant le droit à tout Congolais d’avoir accès à l’eau potable ainsi que le pilier 12  du programme du gouvernement. Ellea donc pour rôle de spécifier les activités prioritaires à mettre en œuvre, afin de réduire de manière significative l’écart entre les potentiels de la RDC et les inégalités à l’horizon 2030, suivant le chronogramme à court, moyen et long terme.

En d’autres termes, le Programme national Eau-Hygiène-Assainissement devra accroître le taux d’accès à l’eau potable ; réduire le taux des maladies d’origine hydrique ; l’amélioration des services d’assainissement ainsi que la gestion durable des ressources en eau.