Tension en RDC : Joseph Kabila et Félix Tshisekedi vont tirer les conséquences de leur coalition (FCC-CACH)

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les violons ne s’accordent plus entre le FCC et le CACH. Fini l’hypocrisie qui régnait dans leur coalition. Les tensions ne font que monter d’un cran. Les deux plateformes au pouvoir ont dévoilé ses armes. Pour le FCC, l’objectif est connu : pousser Félix Tshisekedi à ne pas réussir son mandat.  Une stratégie démasquée par le CACH, lequel ne tarde pas à recadrer ses collègues. Même si ces deux personnalités ne se prononcent pas, toutefois l’opinion sait que la guerre s’est ouverte entre ces deux plateformes. C’est à Jkk et à Fatshi de tirer les conséquences, car depuis longtemps l’opinion tant nationale qu’internationale s’oppose à ce mariage.  

       Vu la guerre acharnée entre les deux plateformes au pouvoir, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi ont le mot à dire pour désamorcer les tensions qui ne font que monter d’un cran chaque jour. En réagissant aux propos « musclés » Jean Marc Kabund, président intérimaire de l’Union pour le progrès social (UDPS), le coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya, n’a pas voulu porter les gants et il a déclaré que « le FCC répondra de façon active et militante à toutes les provocations ». Le plateforme de Joseph Kabila a appris avec indignation les propos tenus par Jean-Marc Kabund, suite à la tension entre FCC et CACH.

Quant au FCC, les propos tenus par Kabund à l’occasion de son meeting sont de nature injurieuse à l’égard tant de Joseph Kabila que d’autres membres de cette famille politique. Il estime que ces propos peuvent plonger le pays dans une grave crise politique et institutionnelle dont « il ne mesure pas les conséquences par manque de maturité politique ».

Jean Marc Kabund a déclaré que « notre bonne foi est jusqu’à ce jour déclarée. Il ne faudrait pas que d’autres blagues et bêtises nous poussent à aller fouiner. Nous sommes une machine politique, nous pouvons tout changer à la minute. Je ne voudrais pas que les gens disent demain Kabund a tué la coalition. Nous ne pouvons pas accepter qu’un individu ou un groupe d’individus puissent blaguer avec notre pouvoir. Nous à l’UDPS, nous ne changerons jamais, nous demeurons le rouleau compresseur. Sur notre passage, nous allons détruire tout le monde qui tenterait de blaguer avec nous ».

Entre-temps, les discussions entre les deux camps sont même interrompues, a affirmé Jean-Marc Kabund, suite à la vidéo montrant des jeunes arborant la bannière du Parti du Peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) qui brûlent une effigie de Félix Tshisekedi, à Kolwezi. En clair, les tensions sont encore vives entre le FCC et le CACH.

Sur ces entrefaites, Félix Tshisekedi est entrain de consolider sa toile diplomatique et pourra surprendre en rebondissant afin de remettre les pendules à l’heure. Dans cette logique, il a gagné la confiance de plusieurs pays. Ses voyages revêtent d’une grande importance.

       Par ailleurs l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) recommande au chef de l’État, Félix Tshisekedi de convoquer, de manière anticipée, les élections législatives nationales. Cela en vue de baisser les tensions.  Pour l’ACAJ, le pays n’a d’autres choix que de recourir au peuple afin de se choisir les nouveaux députés qui travailleront pour son bien, étant donné que rien ne marche présentement au niveau de la coalition parlementaire. L’ONG pense que la convocation de ces élections s’avère une piste judicieuse de sortie de cette crise après avoir observé plusieurs « semblants de réconciliation » dans les deux camps.

Hervé Ntumba