Confusion !

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La motion de défiance contre le gouverneur du Kongo Central était au menu de la plénière de ce mercredi. La province jusque-là reste divisée depuis la réhabilitation du gouverneur Atou Matubuana et son adjoint par le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité.

Le Potentiel

Une situation qui n’a cessé de semer la confusion au niveau de la province. Les députés provinciaux du Kongo Central n’émettent pas sur la même longueur d’ondes. La plénière tant attendue le mercredi était émaillée des violences et casses. Elle s’est terminée en queue de poisson.

Soucieux de trouver la solution à ce problème, la plénière a été suspendue et délocalisée par la suite. Au finish, tous les 24 députés qui composent l’assemblée provinciale du Kongo Central ont voté à l’unanimité la motion de destitution de Matubuana. Conséquence, son adjoint ainsi que son gouvernement tombent.

La question est dans toutes les lèvres. Pourquoi seulement le Kongo Central ? D’aucuns estiment que le choix porté sur les dirigeants de cette province avait une très mauvaise base. Déjà, la réhabilitation d’Atou Matubuana comme gouverneur du Kongo Central avait déjà divisé les opinions au sein de la classe politique congolaise.

Le Front Commun pour le Congo (FCC) avait à son tour, manifesté son mécontentement et avait appelé le Chef de l’Etat à prendre des mesures pouvant sortir cette province de la crise. Qui pour sauver le Kongo Central ?

La population retient encore son souffle et attend voir le gouvernement central prendre une décision responsable. L’intervention du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi s’avère importante à ce stade. Il faudrait avant tout sauver la province et sa population qui attend des réformes nécessaires capables de relever son niveau de vie.

En attendant, Atou Matubuana et le président de l’assemblée provinciale du Kongo Central sont attendus à Kinshasa par le Vice-premier ministre en charge de l’intérieur et Sécurité, Gilbert Kankonde pour une audition. Affaire à suivre.