Crise à la DGRK : l’interpellation de la directrice générale à l’APK reportée à la session de mars

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lors d’une des plénières de l’Assemblée provinciale de Kinshasa de la session de septembre 2019, le député provincial Ruffin Bayambudila a levé l’option d’adresser une question orale avec débat à la directrice générale de la DGRK, après la restitution, par la commission instituée par l’Assemblée provinciale de Kinshasa en son sein, des conclusions du rapport sur la crise qui prévaut à la DGRK, un service public de la ville de Kinshasa.

Florent  N’Lunda N’Silu

Initialement prévue à la session de septembre 2019, l’interpellation de la directrice générale de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), Rita Bola, a été reportée à celle de mars 2020.

Le député provincial Ruffin Bayambudila s’est saisi de la motion d’information de son collègue Désiré Mbozi wa Mbozi sur la crise qui prévaut à la Direction générale des recettes de Kinshasa pour lever l’option d’interpeller la directrice générale de la DGRK, un service public de la ville de Kinshasa où le personnel a manifesté bruyamment dernièrement. Cela pour revendiquer notamment ses arriérés de salaire et se plaindre du climat malsain suite à des promotions jugées fantaisistes de certains agents au détriment d’autres.

Lors d’une des plénières de la session de septembre 2019, le député provincial Ruffin Bayambudila a levé l’option d’adresser une question orale avec débat à la directrice générale de la DGRK, après la restitution, par la commission instituée au sein de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK), des conclusions du rapport sur la crise qui prévaut à la DGRK.

  L’auteur de la question orale avec débat a adressé cette question au bureau de l’assemblée provinciale de Kinshasa en saisissant, en ampliation, le gouverneur de la ville de Kinshasa. Ce qui est une entorse au règlement intérieur de l’organe délibérant, a réagi le président de l’APK, Godefroid Mpoyi Kadima.

« Il faut donner à la personne interpellée quinze jours pour lui permettre de préparer ses moyens de défense », a recadré le président de l’APK, notant que ce qui n’était pas le cas pour le député Ruffin Bayambudila qui a adressé sa question orale avec débat à la directrice générale de la DGRK le 18 décembre, alors que la clôture officielle de la session de septembre 2019 était prévue le lundi 30 décembre 2019.

Godefroid Mpoyi Kaninda lui a donc demandé de corriger cette entorse. Ce que le député Ruffin Bayambudila a fait le 23 décembre 2019.

Le président de l’APK a précisé, à son attention, que, conformément au règlement intérieur, « son » bureau fixe la date endéans quinze jours pour permettre à la personne interpellée de se préparer pour présenter leurs  moyens de défense. Et c’est toujours le bureau qui notifie le gouverneur de la ville, les membres du gouvernement provincial et les responsables des services publics de la ville de Kinshasa.

Pour rappel, l’Assemblée provinciale de Kinshasa avait mis sur pied une commission en son sein pour s’enquérir de la situation qui prévaut à la DGRK.

Sur place, cette commission a réussi à rétablir le contact entre la directrice générale de la DGRK et le personnel et à concilier certains points de vue des deux parties.

Au terme de sa mission, elle a restitué, à l’attention des députés provinciaux, les conclusions de son rapport. Lequel, a estimé le député Ruffin Bayambudila, n’a pas répondu aux attentes des élus du peuple de la ville de Kinshasa. Raison pour laquelle il a décidé d’interpeller la directrice générale de la DGRK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *