Le bureau de l’UNPC au Nord-Kivu saccagé par des inconnus

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre de presse de Goma qui fait office du bureau de l’Union nationale de la presse du Congo, section du Nord-Kivu a été sujet d’un acte de vandalisme , la nuit du 23 à 24 janvier 2020 qui s’est soldé par un vol des matériels des journalistes.

David Mahamba, Secrétaire permanent de l’UNPC Nord-Kivu qui confirme cette information privilégie la piste d’une complicité des militaires commis à la garde à la Radio télévision nationale congolaise (RTNC) Goma qui se trouve dans le même enclos que le bureau de l’UNPC.

« C’est ce matin que nous avions constaté la casse de deux cadenas de deux portes d’entrée du centre de presse. c’est inconcevable et incompréhensible que là où il y a des militaires à zéro mètre qu’un tel acte soit perpétré« , indique le secrétaire permanent de l’UNPC Nord-Kivu.

À lui d’ajouter que la hiérarchie militaire a été saisie pour que les auteurs de ces actes inciviques soient identifiés et soumis à la rigueur de la loi.

Des biens emportés

David Mahamba confirme également le vol de deux ordinateurs portables, deux disques durs de capacité de 1 tera et de 500 gigas, un dictaphone et bien d’autres biens de valeur qui appartenaient aux journalistes Alain Wandimoyi de la Cruche Hebdo et Jonas badera journaliste indépendant.

Tous les journalistes de Goma condamnent cet acte et recommandent à la justice des enquêtes sûres pour que les responsabilités soient établies.

Meils Boasi, Correspondant à Goma